Une journée pour y aller et bien sûr, une autre pour revenir !

Pas de décalage horaire mais un décalage thermique impressionnant ! nous sommes partis avec une température extérieure de 16°C (beau soleil) pour arriver avec un petit -7°C.

Le choc thermique !

Biofach à Nuremberg est un salon extraordinaire par son ampleur et par le nombre de visiteurs qu’il touche.

Toutefois, je regrette un peu ce côté « équitable » des tables blanches identiques de Millésime bio (Montpellier) sans faire un étalage dispendieux de la force ou richesse des producteurs, tout le monde est à égalité.

Biofach autorise des stands extraordinaires tous plus beaux les uns que les autres : le monde des affaires envahi la BIO. Heureusement il y avait quelques petits Producteurs de tous les pays du monde qui apparaissaient de ci de là le long des allées.

Pour nous ce salon a été très constructif. De nombreux contacts et même une commande !

Et puis plein de belles rencontres : des Sardes, des Mexicains, des Bulgares, des Slovènes, des Roumains, un Américains, des Canadiens et aussi un Bordelais et Monsieur le Maire de Lauret.

On signe déjà pour l’année prochaine.

A j’oubliais aussi la remise des médailles où nous sommes montés (Mercedes et moi) sur le podium pour les recevoir. Un grand plaisir : Mercedes avait sa médaille d’or et moi celle d’argent.

Il régnait sur le stand de la FNIVAB un joyeux climat de camaraderie. Malgré certaines difficultés de démarrage, M. Réaut avait bien organisé le stand collectif. Merci à lui.